Nouveau numéro de la revue Réseaux

RES_181_L148Présentation 
La littérature consacrée aux usages d’Internet et des réseaux sociaux dans les mouvements sociaux s’est considérablement étendue avec les révolutions arabes et les mouvements démocratiques qui ont marqué le début des années 2010. Un débat animé et teinté de déterminisme technologique s’est développé sur l’ampleur du rôle des réseaux sociaux dans ces mouvements qui ont parfois été qualifiés de « révolutions 2.0 » (Ghonim, 2012). Trois ans après le début de cette vague de mobilisations, trois constats s’imposent. En premier lieu, l’usage d’internet n’a pas conduit à une domination des actions et mouvements virtuels qui auraient pris le pas sur les mobilisations dans « l’espace physique ». Au contraire, depuis 2011, l’occupation d’espaces publics urbains et, en particulier, de places symboliques, est au coeur de ces mouvements. Deuxièmement, alors qu’internet est un espace virtuel global, les usages des réseaux sociaux par les activistes ont davantage contribué à construire des mouvements nationaux, voire locaux. Troisièmement, les réseaux sociaux et internet n’ont pas remplacé les mass media. C’est quand ils se sont articulés à ces derniers que les media alternatifs militants ont eu le plus large écho. Ces constats ne conduisent pas à minimiser l’impact des nouvelles technologies et des réseaux sociaux sur les acteurs et les sociétés contemporains, ils invitent à décentrer le regard pour le porter sur l’intersection et l’articulation de l’action en ligne et hors ligne, de la participation sur internet et sur les places.
SOMMAIRE
Page 9 à 21
Geoffrey Pleyers   PRÉSENTATION
DOSSIER : MILITANTISME EN RÉSEAU
Page 25 à 50
Didier Demazière et al.   CONCILIER PROJET MILITANT ET RÉUSSITE ÉCONOMIQUE DU PRODUIT
Le cas des logiciels libres
Page 51 à 86
Romain Lecomte   EXPRESSION POLITIQUE ET ACTIVISME EN LIGNE EN CONTEXTE AUTORITAIRE
Une analyse du cas tunisien
Page 87 à 117
Romain Badouard   LES MOBILISATIONS DE CLAVIER
Le lien hypertexte comme ressource des actions collectives en ligne
Page 119 à 145
Mathieu O’Neil   DOMINATION ET CRITIQUE DANS LES PROJETS COLLABORATIFS SUR INTERNET
Page 147 à 176
Irène Pereira   LA FÉDÉRATION LIBERTAIRE CONTRE LE RÉSEAU
Des pratiques organisationnelles anarchistes dans le renouveau de la contestation
VARIA
Page 179 à 204
Éric Macé   LA FICTION TÉLÉVISUELLE FRANÇAISE AU MIROIR DE THE WIRE
Monstration des minorités, évitement des ethnicités
NOTES DE LECTURE
Page 205 à 217
  NOTES DE LECTURE
Réseaux 2013/5 (n° 181). 228 pages.
ISSN : 0751-7971
ISSN en ligne : 1777-5809. ISBN : 9782707177025.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s